Prévention des risques professionnels à Strasbourg

LA DEMARCHE ZERAIRE, une prévention nouvelle génération

Le nouveau plan de santé au travail 2016-2020 (PST3) montre une volonté du gouvernement de renouveler de façon profonde la politique de santé et sécurité au travail, en s’articulant autour des lignes directives suivantes :

  • Faire de la prévention des risques primaire une priorité. Ce qui consiste à éviter l’apparition des situations à risques, en travaillant en amont à la réduction des facteurs de risques
  • De développer l’accompagnement des travailleurs et des entreprises dans la prévention de la désinsertion professionnelle.
  • De faire de la qualité de vie au travail (QVT) un objectif stratégique

 

Comment allons-nous procéder ?

Cette démarche que nous proposons est divisée en 7 grandes étapes :

Etape 1

consiste à identifier les fonctions dans votre entreprise, les environnements de travail et les différentes taches (travail réel) effectuées dans votre entreprise.

Etape 2

permet d’identifier les risques du travail réel pour chaque fonction de votre entreprise et notamment d’identifier les situations pouvant amener à une habitude qui peut être néfaste pour la santé du travailleur.

Etape 3

permettra de réaliser les avantages que les actions de prévention peuvent apporter et qui sont attendus.

Etape 4

vous guide sur l’efficacité de la réalisation des actions de prévention, en termes de temps, de dépense, d’un point de vue réglementaire, etc.

Etape 5

vous guide à la mise en place de votre document unique de façon simple.

 

Etape 6

permet de montrer l’évolution de la maitrise du risque. Utile pour négocier les contrats d’assurance !

Etape 7

en lien avec l’étape 2, permet de faire une analyse de son travail pouvant affecter le biomécanique.
 

Elle permet d’analyser le travail réel et d’identifier de façon minutieuse les sollicitations du corps humain et apporter des pistes de solutions pour éviter des gestes inutiles par exemple.

Nous avons réalisé que très souvent, l’entreprise ne voit pas l’intérêt et les enjeux de la mise en œuvre d’une démarche de politique S&ST. Et elle ne sait pas toujours comment le faire et par quoi commencer… Notre volonté est de permettre à tous types d’entreprises d’améliorer leurs conditions de travail permettant ainsi d’augmenter leur compétitivité, en utilisant la prévention comme un outil pour y arriver.

 

Mais comment donner envie aux entreprises et surtout aux jeunes entreprises de mettre en place une politique de prévention ?

Comment faire réaliser que leurs activités comportent des situations qui peuvent se dégrader pouvant emmener à la fermeture de leur entreprise ?

Comment faire réaliser que la prévention est synonyme de levier de performance et surtout un moyen de créer un bénéfice a court, moyen et long terme sur leur investissement en santé et sécurité au travail ?

C’est sur ces questions que mon travail de recherche fut développé.

Nous sommes à présent en mesure d’apporter des réponses à ses questions. Nous avons notamment développé une démarche de prévention facile à utiliser pour vous permettre de créer des bénéfices tant d’un point de vus économique que sociale.

 


Qui est concerné ?

Même si la cible visée est les futures entreprises auto entrepreneurs, artisans et micro entreprises, cette démarche est utilisable par n’importe quel type d’entreprises. Que ce soit PME, PMI, SARL…

L’objectif est que les décideurs de ces structures puissent réaliser que, quels que soient les moyens alloués à la prévention, ceci n’est pas une perte de temps ni d’argent.


Comment faire ?

Pour expliquer cette démarche, un face à face est nécessaire.

Lors de conférence par exemple.

La priorité sera de mettre en avant les avantages qu’apporte n’importe quelle action de prévention au profit de la santé et de la sécurité du travailleur.

Lors d’atelier ou de formation.

Ce temps d’échange permet évidemment d’ouvrir le débat plus longtemps et de permettre aux participants de s’accaparer la démarche proposée pour pouvoir ensuite la développer dans sa structure.

Enfin, lors d’accompagnement de l’entreprise.

Alors que le travail est peut-être commencé, un IPRP permet d’accompagner l’entreprise sur l’identification des risques que l’entreprise n’a pas observée. Il est effectivement difficile de voir un risque quand on a l’habitude de le côtoyer. En effet, l’habitude et le manque d’inattention sont des facteurs pouvant déclencher un accident. Le plus gros risque pour n’importe quelle entreprise est bien l’habitude.

Même si les conférences, les ateliers ou la formation dure un temps T, la démarche proposée quant à elle doit être cyclique durant toute la vie de l’entreprise. Notamment en cas d’évolution de l’entreprise, changement d’environnement ou modification de poste de travail par exemple.
Elle facilitera la mise en place d’un politique de santé et de sécurité au travail dans l’entreprise.
Cette volonté est confirmée dans le PST3.


Pourquoi un tel projet ?

Le monde du travail est en pleine évolution depuis quelques années.

Nous avons pu voir apparaitre de nouveaux statuts d’entreprises (auto entrepreneur, portage salarial, coopérative…). L’entrepreneuriat est devenu un vrai métier. On ne nous demande plus d’avoir une seule fonction (être carreleur par exemple), mais bien de gérer plusieurs métiers en même temps (comptabilité, secrétariat…).

Nos méthodes de travail et nos exigences aussi sont modifiées.

Cette évolution nous impose de nous adapter pour gagner en performance (rapidité de réponse, travail à fournir plus exigent avec moins de moyens, de temps…) et pérenniser notre activité. Mais cette évolution du travail a créé aussi de nouveaux métiers, avec des nouveaux risques que nous devons apprendre à maitriser. Ces nouveaux risques ne blessent plus de la même façon qu’autrefois.

Depuis de nombreuses années, la prévention des risques professionnels à Strasbourg est vue comme une contrainte due à sa lourdeur réglementaire. Elle est même vue parfois comme une perte de temps et d’argent inutile. Cela n’est pas surprenant puisque 49% des très petites entreprises (TPE) estiment que leur activité ne présente pas de risque particulier (Source résultats étude tpe viavoice inrs 2015). Mettre en place des équipements individuels de protections (EPI) n’est pas suffisant.

Parce qu’on se croit en sécurité, on ne voit pas que le risque est là.

En confrontant le travail réel d’un travailleur au travail prescrit, on peut constater qu’on est loin du travail que le travailleur abat. Et c’est souvent le travail réel qui est source de situation pouvant dégrader la santé et la sécurité du travailleur.

C’est pourquoi la démarche proposée demande bien d’identifier les risques du travail réel.

N’oublions pas, la prévention reste le meilleur moyen d’identifier les situations pouvant se dégrader. Cette identification et cette démarche proposée permettra de :

  • Diminuer les mauvaises habitudes pouvant amener à des troubles musculosquelettiques (TMS) ou des risques psychosociaux (RPS), qui sont les nouveaux risques du 21e siècle.
  • De trouver des pistes de solution pour permettre d’optimiser son travail et ainsi être plus performante dans son travail.
  • D’anticiper sur l’ensemble des risques pouvant apparaitre durant la vie de l’entreprise.
  • Et bien d’autres avantages encore.

Cette anticipation permettra de diminuer le risque d’accident survenu par le fait du travail pouvant amener à la fermeture de l’entreprise (plus de 85% de défaillance concernent des micros entreprises).

Ne plus voir la prévention comme une contrainte, mais bien comme un moyen de ce démarqué peut apporter d’énormes avantages insoupçonnés comme :

  • l’image de marque valorisée,
  • un enjeu économique,
  • social,
  • humain,
  • environnemental,
  • juridique

Il serait bien dommage de ne pas en profiter pour vous et votre entreprise.


 

En conclusion

La prévention des risques professionnels sur Strasbourg est un atout majeur pour le développement et la croissance des entreprises. De grosses entreprises l’ont déjà compris et investissent depuis quelques années.

La prévention est la fondation nécessaire pour permettre, par la suite, la mise en place d’un programme de qualité de vie au travail (QVT) dans les entreprises.

Cette démarche, d’approfondissement de la prévention en situation réelle que nous proposons, permettra de développer la sécurité et le bien-être dans son travail.

Elle permettra de diminuer les actions dites ‘’pénibles’’, notamment en identifiant et diminuant les actions (gestes) inutiles.

En donnant les outils nécessaires aux entreprises pour identifier les situations pouvant se dégrader, nous créons un terrain propice à un programme de QVT, qui nous le rappelons.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer